Des mesures seront prises pour lutter contre la violence en milieu scolaire
Publié le 2017-01-30

Des mesures seront prises pour lutter contre la violence en milieu scolaire, a affirmé dimanche à Jijel la ministre de l’Education Nationale, Nouria Benghabrit.

Dans une conférence de presse qu'elle a animée en marge du deuxième jour de sa visite de travail dans cette wilaya, la ministre a précisé que ces mesures porteront sur l’introduction de changements sur le règlement intérieur de l’établissement scolaire et le contenu de certains cours, ainsi que l’organisation de campagnes de sensibilisation outre la coordination avec les associations de parents d’élèves, notamment.

Mme Benghabrit a également rappelé, à ce propos, les conventions signées jusque-là par son département avec la Direction générale de la sûreté nationale et le ministère de la Défense nationale pour contenir la violence en milieu scolaire.

Pendant l’adolescence les enfants ont des besoins et désirent s’exprimer d’où la nécessite de leur offrir, au sein de l’établissement, la possibilité de participer, entre autres, en tant que représentants de classes,  a ajouté la ministre, ce qui permettra d’améliorer leurs résultats scolaires et d’instaurer un climat détendu au sein de l’établissement.

Elle a rappelé également la création d’une commission qui œuvre avec le partenaire social à élaborer une stratégie nationale de lutte contre la violence dont le travail devra être terminé vers la fin février prochain.

La ministre a invité les fonctionnaires de l’éducation à faire montre du sens de la responsabilité afin "d’éviter les grèves et d’assurer la continuité des cours", notamment pour les élèves en fin de paliers scolaires.

Elle a assuré, à ce propos, que "les enseignants ont certes le droit d’exprimer leurs positions, mais doivent faire preuve de sagesse, en tenant compte de l’intérêt des élèves".

Mme Benghabrit a souligné "l’importance des activités parascolaires" au sein de l’établissement scolaire pour le développement de la personnalité de l’enfant et de ses compétences.

Elle a fait état à ce propos de la préparation d’un "grand programme" pour booster ces activités, citant le théâtre scolaire pour le développement duquel plusieurs wilayas ont été sélectionnées après les résultats obtenus à Constantine où cette expérience a été lancée.

Evoquant l’enseignement de tamazightla ministre a indiqué que le nombre de wilayas qui l’enseignent est passé de 11 à 34 en un temps très court, considérant toutefois que ce nombre reste "insuffisant".

Elle a également mis l’accent sur la symbolique de yennayer dont la célébration a désormais lieu dans l’ensemble des écoles où un cours a été présenté sur ce sujet, avant de plaider pour la prise en compte de la dimension amazigh de l’Algérie.

Concernant les logements d'astreinte, la ministre a affirmé que leur affectation aux responsables et fonctionnaires a pour but de faciliter l’opération pédagogique et son exercice quotidien, soulignant que le cas des retraités n’ayant pas libéré ces logements seront étudiés par les responsables du secteur au niveau de chaque wilaya.

Mme Benghabrit a aussi noté que la durée d’occupation des logements d’astreinte a été prolongée pour certains retraités mais pour "une durée limitée".

Au début de sa visite dans la commune de Taher, la ministre a lancé les travaux de réalisation d’un lycée, inauguré un CEM de 600 places dans l’agglomération de Bazoul et présidé, dans la même commune, une cérémonie de remise de cartes d’identité nationale biométriques à des candidats au baccalauréat du lycée "Lakhdar Kaouach".

La ministre a en outre inspecté et inauguré plusieurs établissements dans les communes de Kaous, El Aouana et Jijel et présidé une rencontre à huis clos avec les représentants locaux des syndicats du secteur de l’éducation au siège de la wilaya. APS

All rights reserved, 2015. Designed by DIGITAL BOX
Siège de la Wilaya de JIJEL
Adresse : 13, rue des Frères Khecha
Groupe de lignes : 034.47.16.00